Vous êtes ici :
Vous êtes ici :

Les Carrefours de la pensée

Depuis 1990, le week-end de la manifestation annuelle les Carrefours de la pensée qui se déroule au Mans, au mois de mars, est devenu un rendez-vous incontournable pour les personnes qui s’intéressent aux questions sociales, économiques et géopolitiques.

La 24e édition consacrée aux inégalités en France et dans le monde, a été préparée par l’association les Carrefours de la pensée avec l’aide de l’Université du Maine et de la Ville du Mans, en partenariat avec l’hebdomadaire Courrier international.

Elle offre en 2014 :

  • deux jours de conférences et de discussions accessibles à tous (en raison des élections municipales il n’y a pas de conférences le dimanche)
  • une exposition « Oubliés de nos campagnes », co-organisée avec le Secours catholique,
  • un film « Rêves d’or » de Diego Quemada-Diez

La manifestation est soutenue par l’ensemble des collectivités territoriales et bénéficie de l’aide de nombreux partenaires.

24e Carrefour - Les inégalités : une fatalité ?

Les inégalités prennent de multiples formes : inégalité de droits, lorsque des formes de discrimination sont ancrées dans la loi ; inégalité de niveaux de vie, résultant des mécanismes de production et distribution des richesses ; inégalité des chances, lorsque l’horizon des possibles et des opportunités diffère au sein d’une société donnée. Ce qui vaut pour l’une ne l’est d’ailleurs pas pour d’autres : l’inégalité reste malgré tout un principe fort de construction, d’organisation et de régulation sociales.

Alors que les Lumières et les révolutions américaine et française ont affirmé un droit à l’égalité, celui-ci a tardé à se construire sur le plan politique et celui des droits civiques. Et ce n’est vraiment qu’après la deuxième guerre mondiale que les Etats-providence ont permis, en Europe, d’accéder à une plus grande égalité de droits sociaux.

La question des inégalités s’est profondément renouvelée en Europe au cours des dernières décennies. D’un côté, la montée de nouvelles formes d’insécurité sociale - illustrée par la peur du déclassement et l’accroissement des inégalités dans la distribution des revenus - est venue mettre en cause les finalités et l’efficacité des modèles de croissance et des systèmes sociaux de nombreux pays occidentaux. De l’autre, la conquête de nouveaux droits et les promesses d’un horizon égalitaire ne rendent que plus insupportables les inégalités vécues ou ressenties par chaque individu-citoyen.

Une autre lecture s’est également imposée au niveau mondial. Au clivage traditionnel pays riches / pays pauvres s’est substitué un processus de rattrapage des conditions de vie, en lien avec la mondialisation économique. Ce processus est lui-même inégal et relatif, car il ne concerne pas l’ensemble des territoires ni des populations, mais il a déjà contribué à faire diminuer globalement le nombre de pauvres, dans un contexte d’explosion démographique sans précédent. L’écart entre riches et pauvres s’est pourtant accentué au sein de nombreuses sociétés, au point de constater, aujourd’hui, des formes d’inégalités « extrêmes » jamais vues par le passé.

Tout ceci est-il inévitable ? Devons-nous prévenir ou corriger les inégalités ? Le souhaitons-nous, et en sommes-nous capables ?

Les Carrefours de la pensée

A retenir

Télécharger le programme

A retenir

Télécharger le programme